Accueil | Archives | Nous écrire

Dossiers locaux

Fil des billets

TRAM-METRO : COUP DE THEATRE OU TOUR DE PASSE-PASSE ?

tram_massena.jpg Il faut voir dans l’annonce spectaculaire de Christian Estrosi concernant le tramway ce qu’elle est en premier lieu : un renoncement à un projet que le Président de Nice Côte d’Azur a pourtant tenté d’imposer à grand renfort de moyens.

Le nouveau projet de tram-métro peut apparaître séduisant, comme l’est l’idée de débuter les nouveaux travaux du tramway par le prolongement de la ligne 1 jusqu’à Pasteur. Malheureusement, deux points majeurs viennent noircir le tableau.

D’une part, le prolongement de la ligne 1 jusqu’à la Trinité via l’Ariane, qui correspond à un engagement pris il y a de nombreuses années par les pouvoirs publics, est sans doute renvoyé aux calendes grecques.

D’autre part, il est à craindre que la présentation de ce nouveau tracé sous forme d’un coup de théâtre, ne soit qu’un moyen habile pour tenter de masquer la réalité qui semble poindre : faute d’argent dans les caisses, il faut repousser la date à laquelle les habitants de Nice Côte d’Azur pourront compter sur un réseau de transports satisfaisant.

Ladislas POLSKI

Président départemental du Mouvement républicain et Citoyen

Conseiller municipal de La Trinité

TRAMWAY : HORS SUJET, L'EXTENSION DE LA LIGNE 1?

tram.jpg Alors que la concertation publique sur l’extension du réseau du tramway s’achève, un constat amer s’impose : le prolongement de la ligne 1 jusqu’à l’Ariane et la Trinité est renvoyé aux calendes grecques. C’était à prévoir : malgré les engagements des pouvoirs publics pris il y a plusieurs années en faveur de l’extension de la ligne 1, Christian Estrosi a réussi à noyer le poisson en imposant comme seul enjeu de la concertation, la question du passage des rames sur la Promenade des Anglais. Et tandis que le débat était accaparé par les palmiers de la Prom, l’arrivée du tram dans les quartiers Est de l’agglomération, au-delà de Bon Voyage, devenait hors sujet. A coup sûr, ce tour de passe-passe donne aux habitants de l’est de Nice Côte d’Azur le sentiment d’être comme souvent la dernière roue du carrosse (ou du tramway ?...)

Ladislas POLSKI, président départemental du Mouvement républicain et Citoyen

ANNULATION DU TRANSFERT DE GESTION DU PORT DE NICE : COMMUNIQUE DU MRC

port_de_nice.jpg 16 janvier 2008. L’annulation du transfert de gestion du port de Nice vers le Conseil général par le Tribunal administratif doit être accueillie comme une victoire de l’indépendance du droit sur le système UMP en place dans les Alpes-Maritimes.

Cette décision nous démontre qu’il existe encore de véritables contre-pouvoirs aux potentats locaux.

Mais ce revers infligé à M. Estrosi ne doit pas nous faire oublier sa volonté hégémonique : il y a quelques jours, le président du Conseil général se disait porteur d’un projet de cinquante nouveaux territoires se substituant aux conseils régionaux et généraux. Se verrait-il déjà à la tête d’une nouvelle collectivité, alors qu’il est candidat à la mairie de Nice ?

Comme son maître Sarkozy, le disciple Estrosi est un boulimique du pouvoir : quant aux républicains, ils se félicitent que le pouvoir juridique puisse faire obstacle à ces appétits.

Le débat sur l’avenir du port de Nice doit avoir lieu dans la sérénité, devant les Niçois.

Frédéric BLANC, pour le comité de Nice du Mouvement Républicain et Citoyen

LES "PANNEAUX" DE L'ARIANE : STIGMATISANTS ET CONTRE PRODUCTIFS

Communiqué de Ladislas Polski pour le comité de Nice du MRC, vendredi 6 octobre 2006.

Les panneaux de mise en garde contre les « vols à la portière » implantés à la sortie de l’autoroute A8, dans des quartiers populaires de la ville de Nice, aggravent la stigmatisation dont sont déjà victimes les habitants de ces quartiers.

Ces panneaux, qui résultent de la Convention Sécurité et Tourisme signée en 2004 par la préfecture et le conseil général notamment, alertent les automobilistes visiteurs, en langues anglaise et italienne, et les invitent à verrouiller leurs portes, fermer leurs fenêtres et protéger leurs sacs.

L’argument avancé pour justifier la pose de ces panneaux est la volonté d’éviter la désertion de notre ville par les touristes. Mais quoi de plus inquiétant pour ces touristes que les avertissements qui figurent sur les pancartes!

Une politique de sécurité juste doit maintenir un équilibre entre prévention et répression.

Mais prévenir la délinquance, ce n’est pas entretenir la peur !

-Pour lutter contre la délinquance, il faut rétablir la police de proximité initiée par Jean-Pierre Chevènement lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, et supprimée par Nicolas Sarkozy.

-Pour lutter contre la délinquance, il faut casser la ségrégation urbaine et mener une politique du logement ambitieuse avec pour objectif de garantir la mixité sociale qui fait tant défaut dans notre ville, dans notre département et dans l’ensemble de notre pays.

NICE A BESOIN D’UN STADE MAIS PAS D’UNE NOUVELLE «AFFAIRE»

Communiqué de Ladislas Polski pour le comité de Nice du MRC, 4 août 2006.

Le tribunal administratif de Nice a suspendu la délibération du conseil municipal qui confiait la réalisation et l’exploitation du futur « grand stade » à l’entreprise Cari.

Après les « affaires » qui ne cessent de s’accumuler autour de l’actuelle majorité municipale, rappelant aux niçois les pires heures du médecinisme corrompu, toutes les précautions doivent être prises pour que les grands travaux de notre ville soient conduits dans une transparence totale.

Il convient par ailleurs de veiller à promouvoir l’intérêt général plutôt que les intérêts privés : dans ce contexte, la grande incertitude quant à la tarification future pratiquée dans l’enceinte du stade doit être clarifiée.

Mais la cinquième ville de France, et son club de football en pleine expansion méritent un stade à la hauteur de leur importance.

Le dossier du futur stade de Nice doit connaître la rigueur et la transparence, des qualités auxquelles la majorité municipale ne nous a pas habitués. Il faut s’en remette à l’évocation du fond du dossier devant le tribunal administratif, qui aura lieu prochainement.

Ce dossier doit être profondément remanié, mais il doit avancer pour que les niçois disposent d’un stade d’envergure accessible à tous.